Qualité de vie au travail et digital: état des perceptions en 2016

 

Du 13 au 17 juin dernier, l’ANACT organisait sa semaine pour la qualité de vie au travail sur le thème du « Mieux travailler à l’ère du numérique ». A cet effet elle a réalisé un sondage sur les pratiques actuelles aux données intéressantes. Je souhaiterai donc présenter aujourd’hui les principaux résultats de cette étude pour partager cet état des lieux sur la perception française des incidences du digital sur la qualité de vie au travail en 2016.

 

A l’heure du télétravail, du travail nomade et du coworking, l’utilisation du numérique apparaît comme incontournable. L’étude faite par l’ANACT dans le cadre de sa semaine sur la qualité de vie est donc intéressante pour prendre conscience de certaines perceptions (voire pratiques) de la part des salariés et des dirigeants / DRH quant à l’utilisation qui est faite du numérique en entreprises.

 

Avant de présenter les principaux résultats de la perception que les salariés et dirigeants français ont des effets du numérique sur les conditions de travail, il est toutefois nécessaire de spécifier quelques éléments de méthodologie pour mettre en perspective les réponses obtenues. L’étude réalisée en ligne par TNS Sofres a en effet ciblé deux types de populations, les salariés et les dirigeants. Du 15 mars au 1er avril 2016, ce sont ainsi 1003 salariés actifs occupés, âgés de 18 ans et plus et 205 chefs d’entreprise (ou DRH le cas échéant) qui ont été interrogés et sélectionnés selon la méthode des quotas pour être un échantillon représentatif. Le détail des résultats est consultable sur le site de l’ANACT. Pour autant quels sont les principaux enseignements de cette étude?

  • Le numérique au travail est source d’espoir pour les salariés et les chefs d’entreprise: non seulement ils se sentent à l’aise par rapport au digital, que cela concerne eux-mêmes ou leur entreprise, mais ils affichent aussi un certain optimisme quant aux répercussions de celui-ci sur leur propre avenir et celui de l’entreprise. Notons cependant que cette tendance optimiste est davantage marquée pour les chefs d’entreprise, les professions et catégories socioprofessionnelles supérieures et les plus jeunes, que pour les salariés moins qualifiés et plus âgés.
  • 85% des salariés estiment que l’usage des technologies numériques a eu un effet positif sur leur qualité de vie au travail, et 90% des chefs d’entreprise que cet usage a eu des conséquences positives sur la qualité de vie au travail des salariés de leur entreprise.
  • Les salariés et chefs d’entreprises sont toutefois plus réservés sur les conséquences du numérique sur l’avenir de l’emploi en France : seuls 46% des salariés et 52% des chefs d’entreprise sont optimistes sur ce point, faisant ainsi écho aux risques induits par l’automatisation croissante sur un grand nombre d’emplois.

 

future_workplace

 

  • Les salariés sont en revanche partagés entre un effet neutre ou positif du numérique sur l’efficacité de l’organisation, l’esprit d’innovation, l’autonomie, la performance de l’entreprise, la qualité du travail et la qualité du service client.
  • Les salariés ont également des opinions particulièrement mitigées en ce qui concerne l’information, la coopération et même le dialogue social (le développement du numérique l’aurait considérablement mis à mal).
  • Sur des sujets a priori plus polémiques, ces mêmes salariés sont très mesurés: il faut en effet noter que l’inflation informative souvent perçue a priori comme étant néfaste n’est pas particulièrement dénoncée. De la même façon, 3 salariés sur 5 estiment que leur capacité de concentration, l’ambiance dans l’équipe, l’équilibre vie privée / vie professionnelle et les horaires de travail ne sont pas perturbés par le numérique. (1 salarié sur 5 souligne cependant une amélioration sur ces différents sujets quand une proportion équivalente dénonce une dégradation).
  • Près d’un salarié sur 3 souligne en revanche les effets négatifs du numérique sur la charge de travail, la pression et le stress.
  • Sur la plupart de ces dimensions de la qualité de vie au travail liées à l’organisation du travail, les chefs d’entreprise et les DRH interrogés partagent le ressenti de leurs salariés, qu’il s’agisse des questions concernant la capacité de concentration, le niveau de stress, la charge de travail, la pression sur les délais, les horaires de travail ou encore l’équilibre vie privée-vie professionnelle. Ils se montrent toutefois globalement plus optimistes que les salariés interrogés.

 

hand-holding-laptop-3496x2331_16675

 

  • Par contre il existe un réel décalage entre la perception des salariés et celles des chefs d’entreprise quant aux opportunités offertes par le numérique pour permettre aux salariés de donner leur avis sur le management et participer également aux décisions: 47% des chefs d’entreprise estiment que le numérique a eu des conséquences positives sur la possibilité des salariés à donner leur avis sur le management et participer aux prises de décision, seuls 27% des salariés soulignent cet effet positif du numérique.

 

Cette étude apporte cependant d’autres éclairages sur les perceptions des salariés et des chefs d’entreprises interrogés. Par exemple, questionnés sur ce qui pourrait les aider à mieux travailler à l’ère du numérique:

  • 40% des salariés jugent prioritaires des formations spécifiques au numérique (38% des chefs d’entreprise pensent de façon identique)
  • 35% des salariés et 38% des chefs d’entreprise souhaitent que des formations favorisant le développement du dialogue social (participation aux décisions, sondages internes) soient mises en place
  • et 27% des salariés et 26% des dirigeants jugent prioritaires d’imposer et de réglementer un droit à la déconnexion tandis que 32% des chefs d’entreprise appellent à de nouveaux modes de management de proximité.

 

Interrogés enfin sur les acteurs les plus légitimes pour proposer des outils et transmettre des messages sur le sujet du numérique et des conditions de travail, les réponses sont plus contrastées:

  • 37% des salariés citent les entreprises (ce chiffre monte cependant à 61% pour les chefs d’entreprise),
  • 27% des salariés affirment eux-mêmes (quand les dirigeants ne citent les salariés qu’à 12%)
  • 21% des salariés désignent l’Etat (15% des chefs d’entreprise se prononcent dans ce sens).

 

 

En guise de conclusion, je souhaiterai rappeler que cette étude de  l’ANACT fait suite aux travaux des partenaires sociaux et experts synthétisés dans le rapport de Bruno Mettling, « Transformation numérique et vie au travail », septembre 2015). Elle permet également de prendre en considération de grandes tendances de perceptions partagées par les salariés et les dirigeants des entreprises français. Tout d’abord, le digital en entreprise est porteur de grands espoirs en ce qui concerne les questions de qualité de vie au travail mais cet optimisme n’est en rien béat et un regard critique reste présent du côté des salariés comme des dirigeants. Par ailleurs, les individus au travail semblent ne pas trop souffrir des conséquences du numérique sur leur travail: bien que les risques psychosociaux commencent à être fortement dénoncés par un droit à la déconnexion, la vie au travail semble, elle, ne pas être (trop) perturbée par l’utilisation du numérique. Par contre, le collectif de travail pourrait commencer à s’en trouver modifié: les incidences du numérique sur la coopération et le dialogue social sont en effet sources de préoccupations pour les salariés et les dirigeants interrogés, mais a priori rien auquel des formations ne puissent remédier. Bref, le numérique reste un outil de gestion que les salariés et les dirigeants doivent encore apprivoiser pour en faire un instrument managérial plus efficace, ce qui n’est pas des plus faciles compte tenu de la complexification des modes de management qu’il engendre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s